30 janvier 2015

Sigiriya est une forteresse construite sur le plus étonnant des rochers. Suivez l'escalade. 


La petite histoire

Le rocher de Sigiriya a été utilisé comme forteresse par un ancien roi Sri-Lankais qui avait peur de son beau-frère. Il avait raison, le beauf l'attaque. Au lieu de rester au chaud derrière ces grandes murailles, il descendit affronter l'armée adverse. Mal lui en prit, son beau destrier (un éléphant caractériel) de rebiffa et fit demi-tour. L'armée du roi crut à un appel à se retirer. Le beauf gagna la bataille.

Les deux rochers

Il existe deux rochers. Sigiriya, un des sites les plus touristiques du Sri-Lanka et des plus chers aussi. Il faut compter 3500 roupies pour avoir le privilège de l'escalader.  Pour ce prix, on a droit a une visite des jardins, et à de magnifiques escaliers pour apprécier les peintures rupestres et les ruines au sommet.

Comme nous sommes des moutons noirs, nous préférons le rocher de Pidurangala, à deux ou trois kilomètres à peine, il a quasi la même taille que Sirigiya, avec l'avantage d'être déserté par les touristes et ne couter que 350.

La route

Le chemin qui mène aux rochers est sympathique




Sur le chemin des rochers, nous croisons nombre de singes, parfois féroces et qui nous foutent une belle trouille.



Mais aussi de grands lézards

Et des Sri-Lankais qui semblent glander au soleil


Et qui ne font rien d'autre qu'attendre qu'un touriste passe pour lui dire bonjour. Rien d'autre. Marrant.


J'ai pensé à préciser qu'il faisait diablement chaud ? On n'en pouvaient plus. Nous aurions fait la fierté d'une maman phoque.


Le monastère

En bas du rocher de Pidurangala, un monastère nous ouvre ses portes. 

Contrairement aux autres de la région, celui-ci semble être utilisé par les gens du coin. Ce n'est pas un attrape nigaud touristes. On peut y admirer des peintures rupestres similaires à Sirigiya

Et des sculptures et statues



Des singes montent la garde à l'extérieur de manière nonchalante. Ils laissent passer tout le monde, les bougres. Cela n'empêche pas les fidèles de leur donner à manger.



La montée

Les marches ont l'air d'avoir mille ans. Taillées dans la pierre, elles sont de hauteurs inégales, ce qui a tendance à fatiguer les genoux.




En chemin, nous croisons un Boudha à bout de forces également

Le résultat en vaut le coup, la vue est tout simplement magnifique. Admirez plutôt.




En apercevant la longue file de personnes en train de monter Sirigiya, nous sommes plutôt contentes d'avoir choisis celui-ci.


Nous en profitons pour faire quelques beaux panoramas qui donnent un bel aperçu de la vue de la-haut. Attention, les fichiers sont assez lourds, comparé aux autres (dans les 6 Mo). 



Il va sans dire, comme le veut la tradition maintenant, que le blog n'est rien sans quelques vidéos pour donner un meilleur aperçu des lieux et de l'ambiance




Sur ces bonnes paroles, je m'en vais dormir. Je tombe.

1 Commentaires:

  1. Magnifique !!! Nous allons au sri Lanka l'année prochaine et choisirons ce rocher.
    Merci

    RépondreSupprimer