3 août 2015


Bon, hein, le froid, ça va bien quelques semaines ! Il est temps d’aller voir ailleurs si nous y sommes !




Le froid !

Donc, après 4 semaines environ à trainer par-ci et là dans la fameuse ile du sud, ile de tous les contrastes et des paysages majestueux, le froid a fini par avoir raison de nous. La journée, les températures sont assez bonnes, et nous arrivons à faire de superbes balades et à profiter de la douceur du climat. Enfin, à quelques exceptions près. Le soir par contre, c’est là où les choses se corsent ! 

Dormir dans un campervan est relativement confortable, avec un lit de 2 m de long, et 1 min 50 s de large, j’en connais beaucoup qui ont plus petit chez eux. Non, le problème, c’est le froid intense qui s’abat sur la région dès la disparition du soleil. Nous sommes en avril après tout, l’équivalent du mois d’octobre. L’été est derrière nous dans l’hémisphère sud, et l’hiver approche à grands pas. 

Solution donc ? Soit payer les prix faramineux des campings (compter 20 $ minimum par personne) pour avoir de l’électricité et mettre en route notre radiateur électrique, une sorte de gros sèche-cheveux, ou alors monter au nord ! Je sais, ça nous faisait tout bizarre aussi de dire qu’on monte au nord (genre Lille) pour se réchauffer. Mais ici, ils marchent sur la tête. 
Nous voilà donc en route pour le Grand Nord !

La route

Mine de rien, c’est grand la Nouvelle-Zélande. Même si elle ne représente que la moitié de la France en superficie, la forme toute en longueur compense largement. Il faut rouler !
Votre serviteur s’est arrangé pour tomber malade pour la première fois du voyage. Je ne sais pas trop ce que c’était, une toux grasse, mal à la gorge et très patraque (les médecins, vos avis ?). Bizarrement, j’ai chopé ça deux jours après un commentaire de Lauryanne en ce sens.
— C’est dingue, t’es pas tombé malade une seule fois du voyage, alors que j’ai attrapé plusieurs rhumes.
Merci Lolo. 
Je suis sûr qu’elle l’a fait exprès pour récupérer le volant, que je monopolise un peu trop, je dois avouer. C’est donc ma chère et tendre qui s’est occupé de nous mener bon port, des fjorlands jusqu’au nord de l’île. Du coup, elle était fatiguée le soir et d’humeur massacrante. Super la compagnie.

La route ? Que dire de la route, sinon que c’est super joli comme à l’habitude. On commence presque à être blasés ! Voici quelques photos de la côte, puis des vignes que nous avons traversées.








Les pancakes rocks

Une sacrée bizarrerie géologique se niche sur la côte ouest de la Nouvelle-Zélande, des roches en couches leur donnant la forme de pancakes superposés. De ce qu’on a compris, les scientifiques n’arrivent pas vraiment à expliquer leur formation. 
L’endroit, vraiment bien aménagé, offre un bel aperçu de ces ensembles et de la surprenante inventivité de la nature pour nous rappeler que nous ne savons pas tout. 






et voici un petit jeu: qu'est ce que vous voyez là:



Réponse: 



0 Commentaires:

Publier un commentaire