13 août 2015

Nous l'avons finalement trouvé. L’entrée de l’enfer se trouve en NZ. Nous l’avons visité, à défaut d’y entrer pour rejoindre l’autre côté.






Nous rejoignons enfin la route de Rotorua, et sommes impatients de découvrir ce lieu tant photographié ! Il n’en existe que trois dans le monde, ici, en Nouvelle-Zélande, au parc national de Yellowstone aux US, et enfin, en Islande. Il faudrait détruire ces endroits pour empêcher le retour du diable. 
Nous nous arrêtons dans une station-service pour prendre de l’essence, et la gentille madame nous conseille fortement de visiter le parc à côté. Ah bon ? Ce n’est pas à Rotorua qu’il faut aller ? Apparemment pas. Le touriste information nous aurait renvoyé ici. 60 km pour rien. On décide donc d’y aller, et tant mieux. 

L’endroit est à couper le souffle. Littéralement. Ça pue tellement l’œuf pourri qu’il faut retenir sa respiration à certains endroits, au risque de tomber dans les pommes. 

Le parc géant, couvrant plusieurs hectares, est un volcan géant encore en activité. Le souffre se dégage d’interstices dans le sol, et vous attrape à la gorge avec son odeur très caractéristique. D’après Lauryanne, tant qu’on le sent, tout va bien. Dans le cas contraire, il faut partir au plus vite.
Des trous béants ponctuent notre balade, où le sol s’est affaissé sous l’effet de l’acide. Il s’en crée une tous les 60 ans environ. En terme géologique, c’est extrêmement court. C’est effrayant de se dire que le sol, ferme et dur sous vos pieds, peut disparaitre en une fraction de seconde et vous emporter avec.
Des bains de minéraux bouillonnants vous donnent envie d’y plonger et de nager pour profiter de la chaleur. Je plaisante. Ça montre à 100 °C ! Même les Finlandais auraient du mal.

Ensuite, les couleurs vives qui apparaissent dans certains bassins sont à couper le souffle. La couleur indique le type de minéraux s’y trouvant. 
  • Vert : De l’arsenic
  • Jaune / Jaune pâle: du souffre
  • Orange: de l'antimoine
  • Blanc: de la silice
  • Rouge - brun: de l'oxyde de fer
  • Noir: souffre de carbone
  • Violet: manganèse



















Et une vidéo pour l'ambiance: 


Hummm, on va se tenir à distance.
Tout fume et dégage des nuages de vapeurs odorants. L’ambiance est d’un autre monde. On se dirait sur les mers d’acide de vénus !





et voici une vidéo pour l'ambiance: 

                                      

Le plus dingue ? Des animaux vivent là. Des sortes d’hirondelles nichent sur les bords de lacs verts pétants qui ne présagent rien de bon. De petits oiseaux tout mimi vivent dans la forêt environnante. Nous sommes impressionnés par la résilience de la vie. On se renseignera plus tard. Il parait que des microbes arrivent à survivre dans ces mares acides et dangereuses. Vous n’aimez pas l’arsenic ? D’autres l’adorent !





Notre dernier arrêt sera pour des bains de boue bouillonnants assez impressionnants, qui font jaillir de la terre dans un incessant et tumultueux bruit. 





et voici une vidéo au plus proche du bouillonnement: 




Le détour valait vraiment le coup.

0 Commentaires:

Publier un commentaire