17 août 2015

Après bientôt un mois et demi de balade en Nouvelle-Zélande, le temps est venu de faire une petite pause et de planter la tente pour plusieurs jours. 





La fatigue commence à se faire sentir. Il faut dire que voyager dans un campervan n’est pas de tout repos. La route à elle seule vous met à genoux, alors quand on y rajoute l’espace réduit qui fait qu’on se marche sur les pieds, la cuisine impossible à faire ou presque, l’obligation de chercher tous les jours électricité, eau et nourriture, le froid mordant qui commence vraiment à se faire sentir (surtout pour les petons de la louloute que je suis obligé de momifier), malgré le radiateur électrique, sans parler de toutes les visites à faire, nous sommes fourbus. J’ai l’impression de ne pas avoir eu de dimanche (journée à ne rien faire) depuis une éternité. 

Camping d’Athenree

Nous avons donc passé un moment à chercher LE coin sympa qui allait nous accueillir pendant une bonne semaine, et avons fini par jeter notre dévolu sur Athenree, et son camping cinq étoiles. Ce qui nous a fait craquer, c’est sans aucun doute les deux piscines chauffées (bouillonnantes). L’eau provient d’une source thermale en sous-sol, et sort à 35°, qui alimente le grand bassin. Le plus petit est lui chauffé à 40°. UN vrai bonheur. 



Voici quelques photos de la petite ville balnéaire: 





Nous y passerons quasiment tous les jours, et avons pu tenir des conversations passionnantes avec les gens du cru. Des chauffeurs de camion à l’accent impossible, un jeune couple, des familles.
En parlant de rencontres, j’étais tranquillement en train de préparer à cuisiner à l’arrière du van, quand un jeune retraité (la soixantaine) me rejoint pour entamer la conversation. Nous parlons voyages, van, camping, Australie... et au bout d’un moment, il me dit
-- sacrée installation informatique que vous avez là ? 
-- Heu ??
Il désigna alors de sa main droite le... frigo ??? Bon d’accord, il arbore des lumières clignotantes pour indiquer son fonctionnement, mais c’est un FRIGO !!
-- Pas vraiment, ça, c’est le frigo. En dessous, c’est les toilettes. Vous savez, les ordis en général ont des écrans, comme celui-ci.
Je lui montre le portable qui trônait à cinquante centimètres du frigo :)
Il hoche gravement la tête, heureux d’apprendre un fait totalement nouveau. Il n’a jamais vu d’ordinateur apparemment.
Ce qui m’amène au Kiwis (les Neo-Zélandais). Ils ont beaucoup, mais vraiment beaucoup de gens bizarres qui trainent dans les rues. Des gens complètement paumés. On ne s’y attendait pas.

La seconde raison de notre choix tient à des raisons plus prosaïques : les sous. Le camping offrait la quatrième nuit gratuite :) Nous n’oublions pas que de revenus, nous n’avons point pendant cette longue année.

Orokawa Bay Track

Bon, du repos ne veut en aucun dire que nous sommes restés sur nos fesses à ne rien faire ! Ce serait mal connaitre la louloute, qui ne tient décidément pas en place. Nous voici donc partis à la découverte de la région, et en premier, le chemin côtier de Orokawa Bay. 

Voici notre itinéraire: 



Officieusement, nous sommes tombés dessus par le plus grand des hasards. Nous étions partis nous balader sur la plage, quand un beau panneau nous a annoncé la possibilité de faire une balade. 
J’avoue qu’elle valait le coup ! Peut-être pas autant que certains marchent sur l’île du sud, mais suffisamment sympathique pour nous donner le sourire !
Le chemin longe la côte et monte tout doucement vers les cieux pour nous offrir de magnifiques points de vue sur la ville et la baie. 
Un peu plus loin, nous trouverons une plage déserte et inaccessible autrement. Cela doit un vrai paradis en été pour les amateurs de tranquillité.










0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire