24 septembre 2015

Excursion d'une journée vers la barrière de Corail qui ne s'est pas passée comme prévu





Majd m'ayant fait faux bon, je décide quand même d'aller voir la barrière de Corail: Rêve que je voulais réaliser depuis longtemps et but ultime de notre voyage en Australie. 

Je réserve donc la veille mon billet pour l'Ile Lady Musgrave à la Marina de 1770, première ville où on peut atteindre la barrière. Il annonce un temps correct. Eh oui, pour aller faire du snorkelling (tuba), il faut du soleil et une eau pas trop agitée.  Le cout de l'excursion est de 190$AUD soit 130€. Je trouve cela cher mais c'est la grande barrière de Corail après tout. 

Excitée comme une jeune ado, j'ai du mal à trouver le sommeil. Je me réveille donc après une courte nuit à 6h30 du matin. Je prends un bon petit déjeuné: pomme, banane, céréales et yaourt. Je me rends à pied à la marina pour 8h. Le départ est prévu pour 8h30. 




J'embarque avec une trentaine de personnes sur un bateau et c'est parti!!!!

Voici notre itinéraire jusqu'à l'île:



Nous sortons d'abord de la Bay de 1770. Voici quelques photos et vidéos








Nous atteignons enfin la mer. Et là, ça se corse. Le bateau ne cesse de bouger dans tous les sens verticalement et horizontalement face des vagues. Je n'ai jamais été aussi malmenée. Malgré les comprimés anti mal des transports, je vomis tripes et boyaux pendant toute la durée du trajet c'est à dire pendant 1h30. 

Nous arrivons enfin au ponton flottant en face de l'île. Le groupe étant divisé en deux, je vais donc d'abord visiter l'ile et ensuite faire du snorkelling. Je monte donc dans un petit bateau pour aller sur l'île et les coraux sur la plage. Me sentant toujours mal, je ne profiterais pas de cette courte ballade, car je ne continue que de régurgiter mon petit déjeuner. 






Ensuite, on monte sur une autre petite embarcation avec un fond en verre pour voir les coraux et les tortues.  Les coraux sont magnifiques: bleus, violet, jaunes avec des formes ressemblant à des  gros champignons et des minuscules sapins

Voici quelques vidéos des massifs et des tortues vertes. Soyez indulgent car j'étais encore malade. 





Ensuite c'est le moment du buffet et du snorkelling. Ne me sentant toujours pas en forme, je n'ai donc pas grand appétit et je décide de ne pas faire de snorkelling. Mon visage décrivant surement une certaine pâleur, plusieurs personnes m'apportent des verres d'eau, des biscuits salés, de la pastèque ou encore de la salade de pâtes. Mais rien n'y fait, je ne peux rien avaler et je ne fais que continuer à vider mon estomac. 

Voici une photo de quelqu'un faisant du snorkelling. Je vous rassure ce n'est pas moi.



Au cours de l'après-midi, je décide quand même de descendre sous le ponton. Il y a une baie vitrée que permet de voir les poissons et la vie dans le lagoon. Malheureusement, je ne verrrai que quelques plongeurs et leurs bulles d'air. 

Quand je remonte sur le ponton bougeant sur les vagues pour me rassoir à côté d'un australien tout aussi malade que moi , j'entends le capitain dire: 
- eh oui, il y a environ 10 personnes sur 100 qui sont malades et qui ne profitent de la ballade
Eh ben, merci je fais partie de ces 10%. 

Plusieurs personnes me donnenront des conseils. Chacun à sa méthode: 
il ne faut pas manger de bananes au petit déjeuner, il faut manger plutôt des pommes
mettre du baume du tigre en dessous du nez. L'odeur stoppe l'envie de vomir
boire de l'eau
...

Vers 15h, les plongeurs et les baigneurs remontent à bord et nous retournons vers la côte. Au vu des péripéties du matin, je décide de prendre mes 4 derniers comprimés pour le mal des transports. Le voyage retour sera un peu moins mouvementé que  l'aller. Une fois arrivée à la marina je serais la première à sortir et à retrouver la terre ferme. Il me faudra une bonne journée de repos avant de récupérer mon appétit et ma forme. 

Au final, la ballade vaut vraiment le détour si vous êtes pas malade. 

Voici ce que j'aurais du voir: 




0 Commentaires:

Publier un commentaire