8 septembre 2015

Visite l'Aquarium SeaLife: une première pour Majd




Un de nos moments forts à Melbourne, c’est l’Aquarium. Bon, d’accord, je sais... rien d’exceptionnel pour le commun des mortels, mais pour votre serviteur, ce sera sa première visite dans le monde des profondeurs en surface. Je n’y peux rien, jamais eu d’occasion. Lauryanne en profite pour me taper sur les nerfs.
-- Sérieux, t’y es jamais allé ? 
-- gnagna heuu reuhh pffffff
Passons.
Toujours est-il que j’ai découvert de sacrées bêtes, tel ce calmar vivant dans les profondeurs de l’océan.



Ou alors toute une ribambelle de crabes et autres crustacés aux mille couleurs. Ils seraient presque aussi mignons que leurs confrères de chez Disney.



Il y’avait aussi des monstres totalement incongrus dans ce genre de milieux, telle cette sorcière au sourire mauvais qui se cache au milieu des enfants pour faire peur aux enfants.


Les poissons ne sont pas en reste, et allient beauté et forme extravagante.



Plus loin, ce sont les méduses qui nous fascineront pendant de longues minutes avec leurs mouvements graciles et hypnotiques.




Le bassin géant qui héberge des raies, des requins et tout un tas de poiscaille que je ne saurais même pas nommer vaut également le détour. Je vois des requins, des vrais, pour la toute première fois. Ils sont impressionnants, et je vais prendre une multitude de photos pour immortaliser le moment.





Le tunnel qui passe en dessous nous ouvrira les portes d’un monde autre, différent et familier à la fois, où les animaux vivent et se meuvent en trois dimensions, et présentent des formes que jamais les autres de science-fiction n’auraient imaginé.





Bon, idiots un jour, idiots toujours. La surprise et l’émerveillement ne nous empêcheront pas de faire les idiots. Trop dur de résister :)



Une de nos plus mémorables rencontres restera bien entendu celle de Charlie, le croco. Il est tellement énorme que je pourrais me caser dans son estomac, avec de la place pour la télé, et même Loulou si elle était tentée par l’expérience. Il est juste énnnnnoooorrrmmee.




Nous entamerons alors la tournée des reptiles en tout genre, bêbête favoris de Lolo, qui pousse sans cesse des sortes de glapissement... de joie, je suppose :)





Enfin, le plus triste pour la fin, l’espace réservé aux pingouins qui nous ont tellement fait rêver quand nous devions attendre leur retour en mer dans l’île du sud. Ici, ils sont en cage, et attendent impatiemment qu’on vienne les abreuver, les nourrir et leur fournir de la glace. C’est tellement triste de les voir comme cela alors que nous avions pu les apercevoir dans leur milieu naturel, sans les déranger.





Cette dernière rencontre vient nous rappeler que ce n’est ni plus ni moins qu’un zoo, et que ces animaux n’ont que faire ici, pour le plaisir de citadins.

Décidément, je n’aime pas les voir en cage, je préfère les imaginer en liberté ou voir les reportages qui les montrent dans leur milieu naturel.

0 Commentaires:

Publier un commentaire