4 octobre 2015

Réponse à l'émail d'Emily concernant les façons de voyager




Bonjour d'Emily,

Alors, cet article est un peu spécial, il vient en réponse à un doux e-mail reçu d'Emily il y'a quelque temps de cela déjà, mais on trouve enfin le temps de lui répondre. 

Voici son petit message :
« J'adore votre blog, je suis allé en Thaïlande en février 2015, et j'ai vraiment aimé ce voyage, j'espère pouvoir en faire de nombreux autres dans ma vie (je n'ai que seize ans). Actuellement je vais passer en première ES, donc j'ai beaucoup de temps pour réfléchir à mon avenir ou ce genre de chose stressante, mais je me posais une question (si ce n’est pas indiscret).. Quel est votre métier ? Je veux dire, vous travaillez dans le tourisme pour faire autant de voyage, ou alors vous vous partez à chaque vacance ? J'aimerais tellement faire de même, mais je sais que le secteur du tourisme est de plus en plus demandé, et les rares élus qui voyagent ont beaucoup de chance, mais comme je l'ai dit, ils sont rares ! Bonne continuation pour votre blog, et amusez-vous bien dans vos voyages !" »

Alors, je vais essayer de te répondre, et j'ai bien peu de casser plein de mythes, tout en t'ouvrant de nouvelles possibilités, j'espère !

Métiers

Pour commencer, nos métiers ne pourraient pas être plus éloignés du tourisme ! Lauryanne  a un diplôme d'ingénieur Eau et Environnement, et travaille dans la gestion de l'eau de manière générale : station de traitement d'eau potable et d'eaux usées, aménagement des rivières, etc. … et ça l'éclate ! De mon côté, je suis plutôt geek, ingénieur aussi, mais dans le domaine de l'informatique, et de tout ce qui est données d'entreprises. 
Comme tu peux le voir donc, il n'est aucunement besoin d'avoir un travail dans le tourisme pour voyager. D'ailleurs, être diplômé du tourisme ne veut pas forcément dire possibilités de voyage. La France est le premier pays touristique au monde (on l'oublie souvent), et à raison ! Tu auras donc plus d'opportunités de travail ici qu'à l'étranger avec un diplôme touristique. 
Pour les types de voyages, nous voyageons à la fois pour de courtes durées, pendant nos congés, mais aussi au long court comme cette année, et enfin, en utilisant d'autres styles encore. Suis le guide.

Comment voyager ?


On en revient à ta question, comment faisons-nous ? C'est simple, une petite dose d'inconscience saupoudrée d'une pincée de folie, à laquelle on rajoute une grosse quantité de préparation !
La première chose, il faut le vouloir, vraiment, et te fixer le voyage comme objectif. Cela semble déjà être ton cas. Donc une fois que tu es décidée, il sera temps de regarder les aspects pratiques. 

Les voyages au long court


Pour les grands voyages de plusieurs mois à plusieurs années (on en a croisé des plus fous que nous !), l'argent est le nerf de la guerre. Il faut économiser ! Idéalement, dans les 10 à 15 000 € pour une année. 

Ouaaaahhhhhhhh, me diras-tu. Je n'aurai jamais ce genre de sommes.

Bien sûr que si ! Quand on veut, on peut. Tu as 16 ans, et toutes les opportunités te sont ouvertes. 
Vise un métier qui paye bien son homme (ou sa femme), quitte à faire de longues études, et économise comme la petite fourmi qui va passer l'hiver au chaud, plutôt que la cigale qui va se les cailler :)
bon, je sais, tout le monde ne fait pas comme ça. J'en connais une paire qui travaillent six mois l'année, le temps de toucher le chômage, et vont voyager au frais de la princesse le reste du temps. Ce genre de bons plans vont bientôt disparaître avec la tendance de pôle emploi à durcir les contrôles.
D'autres encore ont aménagé des bus en maison roulante, et sillonnent les routes de France et d'Europe à la recherche de petits boulots pour poursuivre leur voyage.
Et puis il y'a les expats, ceux qui lâchent tout et vont se trouver un boulot ailleurs. On en a croisés qui étaient moniteurs de plongée en Thaïlande.

Ce sera à toi de faire ton choix. Les choix que Lauryanne et moi avons faits ne te conviendront pas forcément. Réfléchis à comment tu veux vivre et voyager. Nous, nous aimons beaucoup nos métiers, construire quelque chose, mais en même temps avoir la possibilité de voyager comme bon nous semble.
.

Et en attendant ?

Mais en attendant, je fais comment, moi ? Me diras-tu, désespérée. Je ne vais quand même pas attendre d'avoir 23 ans, d'être vieille et rabougrie, non ? 

Tout d'abord, merci pour les vieux que nous sommes ! Il existe différentes manières de vieillir. Le corps en prend un coup, sûr, mais la tête peut rester jeune. Nous avons 35 et 29 ans par exemple. Il y'a une vie après les études :) nous avons même croisé des familles avec des petits (du poupon jusqu'à des garçons de 7 ou 9 ans) qui voyagent au long court. Tout est possible.

Donc, comment faire en attendant ? Il existe vingt mille manières de voyager sans pour autant partir pour de longues périodes, et pour pas chère du tout !! Nous en avons utilisé quelques une, et franchement, elles valent le détour.
.

Le volontariat : 



Voilà quelque chose que tu pourrais commencer dès tes 17 ans, en France en tout cas, puis à l'étranger à partir de 18 ans. Kézako ?
Tout d’abord, le volontariat n'est PAS de l'humanitaire. On ne sauve pas le monde, et ce n'est pas le but de toute façon. Le concept a commencé à la fin de la Seconde Guerre mondiale (oui, je sais, ce truc de vieux), pour rapprocher les jeunes Allemands et Français de l'époque et entamer la réconciliation. Les jeunes se retrouvaient pour des chantiers de reconstruction, où ils vivaient ensemble pendant quelques semaines et rebâtissaient ensemble.
Aujourd'hui, le concept s'est étendu à toute la planète ou presque. Tu peux t'inscrire à un chantier de volontariat, qui dure 2 à 3 semaines en général, et te permet de découvrir la France ou un autre pays en compagnie d'une quinzaine de jeunes du monde entier. Le travail, manuel souvent, se fait le matin. Les après-midi et les week-ends sont libres, et sont l'occasion de découvrir les alentours, d'aller se baigner dans le lac du coin, d'organiser une fête du village, etc. … . 
L'ambiance est géniale, les volontaires ont leur propre budget, cuisinent les uns pour les autres, apprennent à dialoguer à travers la barrière de la langue et des cultures, et font la fête jusqu'à pas d'heure. 
J'en ai fait plusieurs des chantiers, et j'en suis revenu conquis ! Voyager, c'est aller ailleurs et voir de beaux monuments, mais c'est surtout partir à la rencontre de l'autre, de sa culture et de sa différence. Les chantiers sont un concentré de différences.
Si le concept t’intéresse, jette un coup d'œil sur le site de l'asso Jeunesste et Reconstruction (http://www.volontariat.org/) ou bien sur Concordia (https://www.concordia.fr/), les deux principales assos françaises.
Il y'a des frais, bien sûr, environ 120 € par chantier. Mais pour cette petite somme, t'es logée, nourrie et blanchie pendant 3 semaines !!
.

Couchsurfing :


 Bon, en voilà un que tes parents risquent de méchamment désapprouver, mais sait-on jamais :) et puis, à 18 ans, hein, tu fais ce que tu veux :)
Le principe est toujours le même, rencontrer l'autre tout en voyageant à peu de frais. Comment ? 
Couchsurfing se base sur le principe de l'échange. On ouvre sa maison gratuitement aux voyageurs, on échange avec eux autour d'un bon repas, on leur fait visiter sa ville, et en échange, un jour, on peut utiliser le même système pour aller visiter d'autres pays.
Aucune obligation par contre. C'est-à-dire que tu peux accueillir ou pas, tu peux l'utiliser ou pas. C'est toi qui décides.
En plus d'héberger, les couchsurfeurs de chaque ville se réunissent régulièrement. Cela dépend de ta localisation, mais tu pourras peut-être les retrouver pour une soirée à papoter.
Pour découvrir, tu peux créer un profil sur https://www.couchsurfing.com/ et naviguer sur le site. Précise bien que tu ne peux pas héberger pour l'instant (y'a une case pour ça), et voilà.
.

Les cafés linguistiques :



 L'anglais domine notre époque, et il est de plus en plus difficile de voyager sans. Une manière de voyager en restant dans sa ville, de rencontre l'autre, et d'apprendre l'anglais, ce sont les cafés linguistiques. Des réunions hebdomadaires ou mensuelles (selon la ville) réunissent ceux qui veulent pratiquer une langue et les étrangers qui veulent apprendre le français. 
C'est un bon moyen d'échanger et d'apprendre en s'amusant.
.

L'anglais ! 

Mais quelle merveilleuse excuse que l'anglais ! Tes parents ne seront pas contre le fait que tu améliores tes compétences linguistiques. Insiste pour partir en Angleterre ou US pour un échange, dans une famille là-bas. Ton lycée organise aussi, probablement, ce genre d'escapades.

.

Erasmus : 

On l'oublie souvent au lycée, mais pendant les études, il existe une bourse européenne qui permet d'aller vivre une année à l'étranger, dans un autre pays de l'union. C'est l'occasion de découvrir une autre manière de vivre, une autre culture et de créer ensemble l'Europe de demain. Donc, garde à l'esprit cette possibilité, et renseigne-toi avant de te lancer dans tes études.
http://www.erasmusplus.fr/

.

Étudier à l'étranger: 

Tu peux aussi prendre tes cliques et tes claques, et partir étudier dans un autre pays de l'Union européenne. Pour en Europe, parce qu'il n'y a pas de problèmes de visa, parce que c'est un droit, et que c'est gratuit (la plupart du temps). Lauryanne a fait la même chose. Elle s'est inscrite à une université à Édimbourg en Écosse, et y a passé une merveilleuse année. 
.

Les vendanges et le wwoofing:



Un autre moyen de rencontrer du monde, d'avoir de belles ambiances, mais c'est du travail éreintant ! L'avantage, on gagne un peu de sous !
.

Visa Vacances-Travail:


 La France à plusieurs accords avec des pays anglophones (Canada, Nouvelle-Zealnde, Ausralie) qui te donnent l'opportunité de partir un an dans ces pays, pour voyager, mais aussi pour travailler et financer ton séjour. C'est un moyen génial de découvrir un pays pendant une année, à peu de frais. Il faut cependant une petite mise de départ pour le billet d'avion et le temps de trouver un petit job. Ceux qu'on a croisés en Australie et en NZ travaillaient dans des campings, dans des fermes, des magasins… pendant 1 ou deux mois, puis partaient avec leurs voitures aménagées sillonner le pays.
.

Voyages courtes durées : 

Là, c'est le plus facile. C'est un peu comme ton voyage en Thaïlande, il faut des sous bien sûr, mais cela reste raisonnable. Du temps, pendant les vacances scolaires, les congés, et surtout, un pays. C'est là où tout se joue.
Il faut, à mon avis, choisir des pays routard, qui n'ont pas encore connu l'afflux massif des touristes, pour vraiment découvrir une culture et un peuple. Prends comme exemple la Thaïlande, magnifique pays, mais qui nous a beaucoup déçus. Trop de monde, trop d'activités pour touristes, trop de faux sourires. Il fallait vraiment chercher et sortir des sentiers battus pour avoir de vrais échanges. 
Alors que dans des pays comme le Sri Lanka (ça dépend où), ou bien le Laos, nous avons découvert des trésors méconnus, nous avons assisté à des mariages, bu l'alcool de riz avec des profs bien éméchés, etc. … . Choisis bien tes pays de destination, même pour les courts voyages, et tu en reviendras heureuse.

Tout cela, ce sont nos expériences, nos ressentis… d'autres te donneront des conseils différents, auront des plans auxquels on n'a même pas pensés, et c'est là toute la beauté de l'échange.
Continue à rêver et à être curieuse de tout

Bon courage ! 

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire