11 octobre 2015

Nous avons décidés de rentrer ! Toutes les bonnes choses ont une fin.






Le pourquoi n'est pas très compliqué, nous somme vannés ! Eh oui, le voyage, ce ne sont pas que des vacances, c'est fatiguant aussi !
Mais la vraie raison, c'est que nous avons attrapé un méchant cas de mal du pays. Cela fait bientôt quatre ans que nous ne sommes pas rentrés en France, que nous ne parlons que de retour, des bonnes choses à manger, des merveilleux sites à visiter, des amis, de la famille. La France nous manque !
S'il est une chose que nous aurons apprises pendant ces quelques années à l'étranger, c'est à quel point nous avons tous de la chance de vivre dans un pays aussi magnifique que la France. Douce France qui peuple nos rêves et accapare nos discussions. 
Nous avons peur aussi, peur du retour à la réalité, peur de retrouver tout à l'identique alors que nous avons changés, peur des relents xénophobles qui pourrissent l'atmosphère. Nous comptons raconter et partager cette nouvelle aventure qui commence, le retour !

Alors, une fois la décision prise, nous partons en chasse de billets d'avion. Croyez-moi, on ne réserve jamais rien à l'avance ! Ce serait trop de contraintes ! Non, nous sommes nomades et heureux de décider au jour le jour. Nous trouvons donc des billets pas chers, et sans passer par l'Arabie Heureuse cette fois (oufff), mais d'une lenteur intenable. 3 jours de voyage, ça va être duuuur ! Et c'est le cas de le dire.

Long retour

Départ à 23h de Brisbane. Il a donc fallut attendre de loooongue heures notre vol. La journée, pas de problème, nous sommes allés nous balader dans cette merveilleuse brisbane, nous prélasser sur l'herbe et ne rien faire. Quel bonheur. Le problème, c'est quand il a commencé à faire sombre, et que nous commencions à fatiguer. Ben oui, hein. En voyage, réveil matinal (souvent avant 7h), et dodo très trop (21h, 22h max). 
Donc décollage à 23h, c'est dur !
Pour une fois, pas de problèmes à l'aéroport, et nous voici partis direction Kuala Lumpur. Arrivée à 6h du matin, et décollage prévu à 22h. Rhaaaaaa ! On va pas y survivre. Mais si en fait, on prend un hotel à l'intérieur de la zone internationale de l'aéroport, donc même pas besoin de tamponner nos passeport, et on passe une superbe nuit/journée, à faire un gros dodo.
Le soir donc, rebelote avion pendant 13h (je crois), pour rejoindre Paris CDG. Ce fut long, très long, mais comme je disais à Lauryanne : Courage, chaque minute nous rapproche de notre destination.
Très profond, je sais :)
Une fois à CDG, ce n'était pas fini, oh non. Trop facile. Arrivée à 8h du matin, nouveau départ, pour le Maroc cette fois, à 16h. Nous étions défoncés !
Eh oui, notre France tant rêvée se trouvait là, sous nos pieds, mais nous n'allions pas encore pouvoir en profiter.

Maroc


Arrivés au Maroc donc, nous sortons de l'aéroport avec l'espoir de voir mes parents nous accueillir. Personne ! Euhhhh ?? Bizarre, ils sont toujours à l'heure d'habitude.
Un petit coup de fil plus tard :
« Vous êtes déjà là ??? vous ne deviez arriver que dans une heure »
« Ah mais non, nous sommes arrivés à l'heure que je vous avait indiqué »
«Pas du tout. Vous avez une heure d'avance »
« Aucun avion ne peut prendre une heure d'avance !!! c'est pas le concorde »
Enfin bon, je vous passe la discussion. Il aura fallut deux longues heures avant qu'on ne comprenne. Le Maroc a décidé de reculer (ou avancer, je ne sais jamais) l'heure pendant le mois de ramadan, pour soulager les jeuneurs et raccourcir la journée !! Mais ils ont oublié de prévenir les compagnies aériennes ! Le bordel !
Du coup, eh oui, Maroc en été pendant le mois de ramadan, c'est tout sauf fun. Tous les cafés, restaurant fermés. Interdiction de boire de l'eau dans la rue. A 35°C, c'est à peine pas nécessaire. La galère. On ne nous y reprendra plus.
On en profite donc pour boucler les derniers trucs à faire : article de blog (et c'est du travail!!!), mon bouquin (eh oui, j'y reviendrai bientôt), repos et bonne bouffe. 
C'est marrant d'ailleurs, en y rependant, comment nous avons tout fait dans l'urgence, comme si nous avions peur qu'Internet ne disparaisse. A force d'avoir une connexion intermittente à l'étranger, nous sommes comme des drogués, en attente de leur dose quotidienne.



France

Après trois semaine au pays du soleil couchant, nous reprenons le dernier vol avant longtemps en direction de l'aéroport de Nancy-Metz. La boucle est bouclée, nous étions partis de la gare TGV de Nancy-Metz qui se trouve à quelques kilomètres. 

De retour, enfin. 

A l'extérieur, nous attend un capharnaum ! Les parents de Lauryanne ont décidé de faire les choses en grand. Ils ont rameuté toute la petite famille, tantes et oncles, pour nous accueillir dignement ! Banderolle, drapeaux et acclamations ! 




La tête des autres passager valait son pesant d'or. Y'en a qui se demandaient si nous faisions partie de l'équipe de France:)
En tout cas, cela faisait plaisir de voir notre retour si dignement célébré !
Nous sommes ensuite partis direction de Pont-à-Mousson pour prendre un verre. Impossible cependant de trouver une  place de parking, ou presque. Tous le monde avait complètement oublié que nous étions le 14 juillets. Musique sur la place, un monde fou et feu d'artifice. C'est ce qui s'appelle un retour en fanfare.

Anniversaires

Plus tard, nous avons enfin fêté nos anniversaires, avec gâteau et tout !






0 Commentaires:

Publier un commentaire